Oldforest

Oldforest
Mon nouveau roman, Oldforest, est disponible. Pour le commander, cliquez sur l'image.

17 avril 2017

DOC: Two Years at Sea

Un homme, une cabane, la nature.











Dès son premier visionnage, Two Years at Sea est devenu pour moi un documentaire de référence, une œuvre majeure traitant du rapport à la nature, et à la solitude.
Le scénario tient en quelques lignes : Jake Williams, un vieil homme aux longs cheveux blancs et à la barbe hirsute vit en ermite dans une cabane isolée au cœur d'une forêt écossaise, loin de la civilisation.
Et c’est tout.
La référence à Thoreau est évidente. Pourtant, la démarche est très différente: Jake Williams n’écrit pas. Il n’est pas là pour philosopher ou pour témoigner, mais juste pour vivre l’instant présent. Et Ben Rivers, réalisateur de ce film singulier, se contente de nous faire partager son quotidien, à travers un voyage hypnotique et poétique d’une rare intensité.
Depuis ses débuts, Ben Rivers filme l’isolement et la solitude à travers des portraits de personnages toujours plus extrêmes. Pendant plus de deux ans, il a partagé la vie de Jake Williams, pour s’immerger dans son quotidien, se faire oublier, et le filmer au plus près, sans jamais intervenir, ni céder à la moindre tentation de dramatisation de sa vie. Durant 90 minutes, de (longs) plans hypnotiques s'enchainent lentement, en prenant leur temps, le plus souvent en caméra fixe, et en bruitage naturel. Le choix d’une image en noir et blanc granuleuse et contrastée à la Tarkovski, tournée en pellicule 16 mm à l’ancienne, renforce l’âpreté du film, tout en créant un contraste étrange avec la douceur de vivre et la sérénité de Jake Williams. Au-delà du propos, ces partis pris de mise en scène créent une œuvre visuelle forte, un documentaire véritablement cinématographique, denrée rare de nos jours.
Two Years at Sea nous invite donc à accompagner l'ermite dans sa vie de tous les jours dans sa cabane, autour de sa cabane, dans ses errances dans la forêt pour de longs moments de contemplation de la nature qui atteignent leur paroxysme lors d'un plan séquence de plus de sept minutes, véritable climax de cette non-histoire. Le film prend alors sa véritable dimension philosophique et spirituelle en devenant une sorte de miroir qui nous plonge dans un voyage intérieur, en laissant chacun d'entre nous libre d'emprunter son propre chemin, et de se raconter sa propre histoire. Certains resteront extérieurs à cette transe lente et hypnotique, qui ne raconte pas grand-chose tout en traitant de l'essentiel. Les amateurs de ce genre de cinéma et les puristes à la recherche de vérités intérieures qui parviendront à lâcher prise et à oublier la réalité accompagneront Jake Williams dans sa drôle de vie, dans ce film d'errance et de contemplation parmi les plus jusqu'au-boutistes que j'ai vu.
Pour ceux qui se poseront la question, le titre, Two Years at Sea, fait référence aux deux années que notre antihéros a passé en mer pour s'offrir cette vie d’ermite qui le faisait fantasmer depuis son plus jeune âge.

Une invitation à fascinant voyage intérieur. Unique et poétique.



Two Years at Sea, un documentaire de 90" de Ben Rivers, sorti en salle en 2011.

Disponible en DVD/BlueRay/VOD, mais aussi en accès libre sur internet.


Sur ce site, pour les amoureux des films contemplatifs:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire